Page 10 - Raison(s) d'Être(s) - Livre 2
P. 10

Si vous avez manqué le début


            solitude ou de la rupture du lien touche les individus aussi
            bien que les nations et l'humanité en général. C'est là qu'on
            peut chercher le sens de la mystique de la Nature (nous
            verrons   plus   loin   apparaître   le   courant   romantique),   un
            fondement des politiques étrangères ou encore le sens de la

            quête scientifique et technique d'une vie extraterrestre.

                                                  *


               L'hypothèse est que ces six inquiétudes sont constitutives
            de   l'humain,   qu'elles   sont   constantes   et   qu'elles   sont
            irréductibles. Ce sont de véritables "plaies de l'âme" et si la Des plaies
            douleur que causent ces plaies peut parfois être apaisée, les               inguérissables
            plaies elles-mêmes ne guérissent ni ne cicatrisent jamais,
            toujours prêtes qu'elles sont à se rouvrir.

               La thèse est qu'a du sens, dans la pensée et l'action des
            hommes,  ce  qui  vient  apaiser  les   plaies  et  en  rendre  la
            tension et la douleur supportables, ce qui vient calmer tout
            ou partie des six inquiétudes. C'est pourquoi nous avons
            nommé ces inquiétudes des "facteurs de sens", car si ce sont
            pas elles  créent  le sens, c'est bien elles qui en rendent la
            quête impérieuse. Ce qui est considéré comme ayant du sens,                 Facteurs et
                                                                                        vecteurs de sens
            qui vient apaiser tout ou partie des inquiétudes ou combler
            les béances, nous l'avons nommé "vecteurs de sens". S'il n'y
            a que six facteurs de sens, il y a une infinité de vecteurs de
            sens, comme le montre l'infinie variété des réponses des
            philosophes,   des   formes   d'expression   artistiques,   des

            croyances, motivations et agitations humaines.
               Lorsque les tensions de l'âme que sont les facteurs de sens
            ne sont pas apaisées, la frustration monte, et avec elle la
            violence, et donc le mal. Dans cette perspective, ce n'est
            donc pas le mal qui caractérise l'homme au plus profond, Le mal comme
            c'est   la   tension,   l'inquiétude.   Le   mal   n'est   alors   que   la  déficit de sens
            conséquence directe d'une faillite à apaiser les tensions, c'est-
            à-dire d'un déficit de sens. L'homme est un animal sous

            tension permanente.
               La   quête   de   sens  -comprise   comme   recherche   de
            l'apaisement des plaies de l'âme que sont les facteurs de
            sens- est ainsi le moteur le plus fondamental de l'histoire et
            du   destin   des   hommes   et   de   l'humanité.   Le   concept   de




                                             Page 8
   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15