Page 15 - Raison(s) d'Être(s) - Livre 2
P. 15

Si vous avez manqué le début


                                   partagent.   Mais   la   science,   à   son   tour,   montrera   ses
                                   insuffisances : elle est incapable de fournir des limites, et
                                   quand, atteinte par une forme d'hybris, elle aura dépassé ses
                                   propres limites, on commencera à douter du progrès infini
                                   qu'elle avait promis, et donc de sa valeur. Son propre édifice

                                   de sens commencera à se fissurer à son tour, créant une
                                   nouvelle béance et une nouvelle crise dans la civilisation.
                                   Kant, on le verra dans les pages qui suivent, avait déjà
                                   annoncé que la science avait inéluctablement des tendances
                                   métaphysiques à prétendre être l'explication ultime et totale
                                   du monde.


                                                                         *



                                      Notons au passage que l’Église chrétienne, qui répondait à
                                   l'attente collective de sens la plus impérieuse de son époque,

                                   se   vit   confier   le   pouvoir   politique,   laissé   vacant   par   la
                                   volatilisation de l'ordre l'ancien, symbolique et administratif.
                                   C'est ainsi que l'Église romaine, qui apportait à l'Occident
                                   l'apaisement   d'une   conception   du   monde   ayant   du   sens,
                                   devint   d'autorité   spirituelle   et   morale   une   authentique
                                   autorité politique, conférant leur légitimité aux souverains
                                   séculiers   qui   ne   régnaient   en   quelque   sorte   que   par
                                   délégation. Il n'y a rien là de fortuit. La connivence et la

                                   concurrence   du   politique   et   du   religieux  -du   chef   et   du
                                   sorcier,   de   l'empereur   ou   du   roi   et   du   pape,   de   l'État
                                   démocratique et de ses mythes collectifs fondateurs- est une
                                   constante de l'histoire humaine, car ils sont associés pour la
                                   définition,   la   diffusion   et   la   représentation   du   sens   qui

                                   cimente toute société.
                                      Que le mythe perde sa crédibilité, le vide spirituel qui en
                                   résultera libérera des forces centrifuges que le politique ne
                                   contrôlera pas longtemps. Quand une religion s'efface, pour
                                   nombre   d'orphelins   du   sens   de   toutes   confessions   et
                                   chapelles, déboussolés, se sentant abandonnés et renvoyés à
                                   leur insupportable contingence, et donc à l'inutilité et à la

                                   futilité de leur vie, l'inquiétude -et l'angoisse qui en résulte-
                                   sont telles qu'il faut ressusciter d'urgence leur religion dans
                                   la pureté supposée de ses origines. On les appelle fanatiques




                                                                   Page 13
   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20