Page 16 - Raison(s) d'Être(s) - Livre 2
P. 16

Si vous avez manqué le début


            ou intégristes. Ils sont violents, comme tous les gens frustrés
            de sens.
               Que l'autorité, la légitimité, la stabilité et l'acceptation de
            l'ordre politique s'effondrent, ou cessent d'être portées par un
            consensus intellectuel et moral, le corps social entrera en

            convulsions.   Sans   croyances   communes,   sans   mythes
            collectifs,   pas   d'ordre   politique.   Sans   ordre   politique,   le
            sentiment   d'abandon   devient   prédominant.   Et   dès   que   le
            facteur   de   sens   qu'est   le   besoin   d'intégration   et   d'unité
            ("l'insupportable abandon") reparaît, les pires déchaînements
            de violence ne sont pas loin.




                                                  *


               On le voit, dans la perspective de la philosophie du sens,
            la religion, qui affirme une vérité, a profondément du sens.
               Détient-elle pour autant la Vérité ? L'important, c'est de
            croire. Je soupçonne que pour le croyant, au bout du compte,
            la foi elle-même ne soit plus importante que l'objet de la foi,
            Dieu.
               C'est ainsi qu'il faut comprendre une des conclusions du

            livre précédent, selon laquelle "Affirmer la Vérité a du sens,
            mais ce qui a du sens n'est pas la vérité".

                                                  *


               Dans   le   bref   survol   qui   précède,   j'ai   évoqué   du   livre
            précédent l'exemple de la religion chrétienne comme vecteur
            de sens et son destin. En fait, toute philosophie part d'un des
            facteurs de sens, le plus souvent celui que son époque ressent

            comme particulièrement pressant et que l'idiosyncrasie de
            son auteur lui fait ressentir d'une manière plus acérée, et
            cherche à apaiser la sourde inquiétude qui en émane. Ainsi
            Descartes part à la quête de certitudes, Plotin de l'Unité du
            monde,   Spinoza   semble   tellement   hanté   par   l'apparente
            contingence  universelle du monde qu'il pose le caractère

            absolument nécessaire des choses telles qu'elles sont. Nous
            verrons   plus   loin   Berkeley   montrer   comment   il   est
            impossible de prouver l'existence d'une  réalité  extérieure ;
            Kant montrer les limites de la capacité de connaître et donc



                                             Page 14
   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21